Fédération Suisse des Architectes Paysagistes
Federazione Svizzera Architetti Paesaggisti
Bund Schweizer Landschaftsarchitekten und Landschaftsarchitektinnen

Architecte paysagiste

Le métier de l’architecte paysagiste a une longue tradition. Si l’architecte paysagiste s’occupait dans les siècles passés de promenades et de jardins royaux, son domaine d'activité s’est singulièrement modifié et élargi avec le temps. Les villes et agglomérations grandissent sans cesse, la circulation routière est en constante augmentation, le temps libre augmente, l’agriculture est soumise à des changements profonds. La gestion du paysage demande des solutions adaptées à chaque situation. La réflexion tient compte des paramètres de la conception, de l'aménagement du territoire, des problèmes techniques ainsi que des aspects écologiques, historiques et socioculturels. La société se préoccupe de plus en plus de la signification et de la qualité de notre environnement, du paysage ainsi que des espaces libres publics et privés de nos villes et villages. Les architectes paysagistes contribuent grandement au maintien, à l’aménagement et au développement durable de nos paysages et espaces libres en milieu urbain.

Un métier varié

Les différents projets demandes des buts changeants
  • Développer l’architecture paysagère comme une partie intégrante et une forme d’expression de la culture actuelle
  • Aménager et améliorer l’espace vital de l’homme, son cadre d'habitat et d’activité professionnelle ainsi que les espaces de détente
  • Encourager et maintenir la diversité écologique et la qualité du paysage comme fondement de toute vie humaine, animale et végétale
  • Maintenir, protéger et développer le bien culturel qu’est le jardin
  • Favoriser et encourager la notion écologique pour un développement durable des espaces naturels
  • Favoriser la collaboration interdisciplinaire avec d’autres domaines d’activités apparentées afin de garantir le développement durable des espaces de vie

Exigences

Du fait de la grande diversité des activités dans le domaine de l’architecture paysagère, cette profession fait appel à des talents et intérêts multiples. Les points forts doivent être: aptitudes créatives et artistiques, bonne capacité de visualisation, savoir réfléchir logiquement, être sensible à la nature, montrer des intérêts pour l’écologie et les sciences naturelles, avoir des connaissances techniques, être à l’aise dans l’expression écrite et orale, savoir se mettre à la place de l’autre, aimer le contact et être à l’aise au sein d’une équipe.

Domaines d'activité

Aménagement de l'espace libre / architecture de jardins
  • Jardins privés
  • Espace pour immeubles à logement, bâtiments industriels et administratifs, hôtels, restaurants, hôpitaux, écoles et maison de retraite
  • Aménagement d'installation de sport et de loisir, places de jeux, cimetières, jardins zoologiques, jardins botaniques et expositions
  • Parcs, places et la voie publique
  • Réhabilitations de jardins historiques, inventaire, protection, développement et entretien du patrimoine
  • Étude et faisabilité pour espaces public et privé

Aménagement du paysage
  • Mesures pour l’intégration dans le paysage des infrastructures de communication, des zones industrielles, des quartiers résidentiels, etc.
  • Mesures contre l’érosion du sol et stabilisation des talus, utilisation du génie biologique
  • Mise en valeur d’éléments de la nature et du paysage tels que bords de lacs et de rivières, sols, haies, lisières de forêts, etc.
  • Aménagement et réhabilitation de gravières, carrières, dépôts, ainsi que de friches industrielles
  • Mesures de protection et d’entretien pour des réserves naturelles, ainsi que l’élaboration de concepts de gestion de la nature et du paysage

Étude paysagère
  • Interventions écologiques de revalorisation, de remplacements et de compensation
  • Accompagnement et contrôle d'études de construction dans le paysage
  • Examens et études d'impact sur l'environnement
  • L'étude paysagère est partie intégrante dans l'aménagement du territoire. Inventaires, plan directeurs, protection de la nature, zones de loisir et des études d'aménagement et du développement
  • Étude développement paysager et catalogue des mesures

Étude du paysage urbain
  • Planification d’implantation et cahiers des charges d’espaces libres publics tels que parcs, bords de lacs, places de jeux et de sport, cimetières, jardins familiaux etc.
  • Planification de réseaux de pistes cyclables et de chemins pédestres
  • Collaboration à l’élaboration de plans de quartier, plans d’aménagement sectoriel
  • Concepts et études écologiques et esthétiques pour la sauvegarde, le développement et la mise en réseau de zones vertes et d’éléments de verdure (haies, allées etc.)

Pratique professionnelle

Les activités professionnelles de l'architecte paysagiste sont très variées:
  • Indépendant ayant son propre bureau d'étude
  • Employé d'un bureau d'étude d'architecture paysagère
  • Employé des administrations publiques et organisations
  • Enseignement dans les universités, les hautes écoles spécialisées ou les écoles professionnelles

Dans le cadre d'un projet d'aménagement les tâches de l'architecte paysagiste sont les suivantes: analyse du site, définition des objectifs, établissement de documents tels que: esquisses, avant-projets, projets, plans d'exécution, soumissions, cahiers des charges, etc. Il peut également diriger les travaux de réalisation et établir des directives pour l'entretien. Dans la planification, les activités comprennent aussi bien des études et concepts généraux, des relevés et inventaires, l’élaboration de plans directeurs ou d’affectation ainsi que la préparation d'éléments pour des décisions politiques.

Formation

La formation en architecture paysagère a lieu dans deux hautes écoles spécialisées (HES) en Suisse:
  • HSR, Hochschule für Technik Rapperswil, Saint-Gall: Bachelor of Science in Landschaftsarchitektur
  • hepia, Haute Ecole du Paysage, de l'Ingénierie et de l'architecture, Genève: Bachelor of Science en architecture du paysage
Une formation universitaire n'est proposée pour l'instant qu'à l'étranger.

Les conditions requises pour l'admission à une haute école en Suisse sont les suivantes:
  • Être titulaire d'une maturité professionnelle ou d'une maturité fédérale.
  • (Des examens d'admission sont possibles à titre d'exception)
  • HSR: être titulaire d'un CFC de paysagiste ou de dessinateur
  • hepia: les candidats peuvent également être titulaire d'un CFC d'horticulteurs divers
  • HSR: les horticulteurs divers sont obligés de faire un stage de 6 mois avant le début des études
  • hepia: les horticulteurs divers sont obligés de faire un stage d'une année avant le début des études
  • Un apprentissage abrégé de paysagiste est recommandé pour tout autre profession ainsi que pour les titulaires d'une maturité fédérale. En tout cas les candidats sont tenus de faire un stage d'un an au minimum.